mardi 22 juillet 2014

OL: Yoann Gourcuff de retour dans le groupe

L’Olympique Lyonnais, qui affronte le FC Séville mercredi soir à Gerland en amical, a dévoilé le groupe de joueurs retenus par Hubert Fournier pour disputer la rencontre. Et ce match signera le retour très attendu de Yoann Gourcuff. Blessé à la cheville et écarté des derniers matches de préparation, l’ancien Bordelais figure bel et bien dans le groupe. 

Le groupe lyonnais : Lopes, Gorgelin, Zeffane, Bedimo, Bisevac, Koné.B, Rose, Tolisso, Umtiti, Gonalons, Ferri, Mvuemba, Fekir, Malbranque, Gourcuff, Grenier, Yattara, Lacazette, Benzia, Danic, Njie.

Source: Footmercato.net

vendredi 18 juillet 2014

OL: Des nouvelles rassurantes de Yoann Gourcuff

Yoann Gourcuff a repris mercredi l’entraînement collectif avec l’Olympique Lyonnais, signe que les choses s’améliorent pour le meneur de jeu de l’OL. Invité de l’émission Culture Club, Alexandre Marles, le patron du pole « performance » du club de Jean-Michel Aulas, a dit tout ce qu’il savait sur la situation physique de Gourcuff, confiant son optimisme sur la suite de la saison de ce dernier avec l’OL.

« Déjà, Yoann est content de retrouver le terrain, parce sa convalescence a duré un peu plus de temps que prévu. Il n’avait pas une simple entorse de la cheville, mais il avait aussi une fracture au niveau du Talus et des problèmes ligamentaires sous-jacents. Il y a quinze jours, quand on était à Tignes, Yoann était incapable de courir. Aujourd’hui il recommence à jouer au football, les douleurs sont moindres. Les sensations reviennent petit à petit. Yoann a toujours eu un gros volume physique (…) Compte tenu du fait qu’il n’a pas beaucoup joué ces dernières saisons, c’est plus sur le plan musculaire qu’il doit retrouver du volume pour encaisser les charges de l’entrainement. Mais tout est positif, chaque entraînement est meilleur sur le papier, car je le suis au quotidien par le tracking. Pour lui aussi les sensations sont meilleures, il touche le ballon depuis trois jours, donc je crois qu’on peut le revoir au moins sur une vingtaine de minutes sur le match contre Séville la semaine prochaine », a indiqué Alexandre Marles, qui suit de très près le travail quotidien de Yoann Gourcuff, conscient de l’importance de ce dernier dans l’effectif de l’Olympique Lyonnais. 

 Source: Foot01

vendredi 11 juillet 2014

Lyon: Yoann Gourcuff absent à Copenhague.

Il n’y aura probablement qu’un seul absent de marque lors du déplacement de Lyon à Copenhague pour le match de mardi prochain, et il se nomme Yoann Gourcuff. Toujours souffrant de la cheville, le milieu de terrain n’a pas repris à 100 % avec ses coéquipiers, et il sera laissé au repos pour le deuxième match amical de la préparation, a fait savoir le staff médical du club rhodanien. Une absence qui jette tout de même un froid sur le retour en forme de l’ancien bordelais, qui était espéré pour être performant d’entrée de jeu cette saison, surtout avec les pépins physiques connus par Clément Grenier au printemps dernier. 

Malgré cela, Hubert Fournier tentait de positiver, lui qui a hérité de cette situation toutefois un peu trop habituelle pour l’OL et Gourcuff. « Les choses avancent bien, affirme Fournier, et je suis plutôt confiant », a déclaré dans les colonnes du Progrès l’entraineur lyonnais, qui voit son joueur travailler à part depuis désormais 10 jours, sans avoir le feu vert pour l’utiliser dans le champ pour les prochaines échéances.

Source: Foot01

jeudi 3 juillet 2014

OL: Yoann Gourcuff rejoint le groupe.

C’est l’heure de la reprise depuis désormais une semaine pour l’Olympique Lyonnais, mais certains internationaux n’ont retrouvé leurs coéquipiers que ce jeudi. C’était le cas notamment de Clément Grenier, absent du Mondial sur blessure de dernière minute, et qui a profité de la journée de repos de la majeure partie du groupe pour s’entrainer à Tignes et paraître en bonne forme. Autre bonne surprise, la présence de Yoann Gourcuff à l’entrainement individualisé avec et sans ballon. C’est la première fois de la saison que le milieu de terrain rhodanien touche à nouveau le cuir, ce qui laisse entendre que son retour à l’entrainement collectif complet approche. 

Hubert Fournier n’a pas caché qu’il comptait sur l’ancien bordelais cette saison, et il faudrait pour cela qu’il effectue une bonne préparation, et participe assez rapidement aux rencontres amicales prévues cet été pour l’OL.

Source: Foot01

vendredi 27 juin 2014

OL: Yoann Gourcuff s'est contenté d'un travail spécifique pour la reprise.

Les vacances sont terminées pour les joueurs de l'Olympique Lyonnais. Ce vendredi matin, les joueurs rhodaniens ont retrouvé les terrains pour la première séance d'entraînement de la saison 2014-2015. Le groupe lyonnais, dirigé par Hubert Fournier, était composé de 21 joueurs (Ndlr, Gueida Fofana et Mohamed Yattara étaient absents). 

Au programme de ce premier et long entraînement estival : du travail physique avec et sans ballon sous la houlette des nouveaux préparateurs physiques du club, Antonin Da Fonseca et Dimitri Farbos. Le milieu de terrain, Yoann Gourcuff, qui souffre toujours de la cheville droite, n’a pas participé à la séance collective du jour et s'est contenté d'un travail spécifique. 

À noter qu'il s'agissait du seul entraînement à Tola-Vologe puisqu'en fin de journée, les Lyonnais ont rejoint Tignes pour leur traditionnel stage de début de saison.

Source: Made in foot.com

jeudi 26 juin 2014

OL: Les lyonnais ont repris l'entrainement.

Yoann Gourcuff fait partie des 22 joueurs lyonnais convoqués par Hubert Fournier pour la reprise de l'entraînement de l'Olympique lyonnais. Après la remise des équipements ce mercredi, les joueurs passeront des tests médicaux et physiques jeudi, avant de connaître leur premier entraînement de la saison, vendredi, juste avant de partir pour Tignes, lieu du stage d'avant-saison. 

 Source: Sport24.lefigaro.fr



jeudi 19 juin 2014

OL: Alexandre Marles pour remettre Yoann Gourcuff sur pied.

 Il est le nouvel homme fort du « département performance », recruté en provenance du PSG, pour aider l’Olympique Lyonnais à en finir avec ses séries de blessures qui ont forcément coûté des points au club rhodanien ces dernières saisons. Lui, c’est Alexandre Marles, et forcément, qui dit blessures à l’OL, dit Yoann Gourcuff. Remettre l’ancien meneur de jeu des Girondins de Bordeaux sur pied et le rendre performant sur une saison entière est donc le grand objectif avoué du nouvel arrivant. 

 « On en a parlé oui, même si on ne s'est pas trop attardé sur les cas particuliers. On veut prendre le problème à bras le corps, car on compte beaucoup sur lui, c'est une certitude. Il faut absolument le rendre performant, c'est l'un de mes challenges pour démarrer, mais c'est un challenge valable pour tous les joueurs. Il y a une vraie réflexion sur les choses à apporter. Il faudra écouter les joueurs pour régler les problématiques qu'il y a eues lors de cette saison. Il faut voir les manques, et y remédier », a expliqué à Foot Mercato Alexandre Marles au sujet d’un joueur qui n’a même pas disputé un match sur deux à Lyon la saison passée.

Source; Foot01

jeudi 12 juin 2014

Luis Felipe Scolari: "Je voulais le faire venir en Angleterre pour sa vision du jeu et sa qualité technique."

Sans ses blessures à répétition, Yoann Gourcuff aurait pu faire une plus grande carrière. D’ailleurs, dans L’Equipe, le sélectionneur du Brésil, Luiz Felipe Scolari, a avoué que le profil de l’ancien Bordelais lui plait beaucoup. A tel point qu’en 2008-2009, lorsqu’il était entraîneur de Chelsea, il aurait voulu le recruter. 

« J’apprécie aussi, même s’il n’est pas sur la liste, un joueur comme Gourcuff, dont je suis la carrière depuis longtemps. Quand j’entraînais Chelsea, je voulais le faire venir en Angleterre pour sa vision du jeu et sa qualité technique » a-t-il indiqué dans le cadre d’un entretien accordé au quotidien L’Equipe.

Source: Footmercato.net

lundi 9 juin 2014

Pierre Ménès conseille à Yoann Gourcuff et l'OL de divorcer !

« Il aurait fallu prendre Christian Gourcuff comme entraîneur à l’OL, car il aurait pu soit relancer son fils soit le faire partir pour le faire souffler. Tout le monde a intérêt à ce qu’il parte de l’OL. Il se blesse en promenant son chien, ça va être quoi après ? En buvant un Coca sur son canapé ? Il y a eu plusieurs phases sur les blessures de Yoann. Lorsqu’il a fait appel aux services de Tiburce Darou, il était dans le surentraînement personnel donc il pétait comme du verre. Puis, à un moment donné, il a lâché. Lors d’une conférence de presse, il a dit qu’il n’avait pas senti un soutien sans faille du club. C’est dommage, car, dès qu’il a joué, il a été bon », reconnait, dans le mensuel régional, le consultant de Canal+, qui suivra ce feuilleton durant le mercato, lequel commence mardi.

Source: Foot01

dimanche 18 mai 2014

LORIENT: Christian Gourcuff s'en va !

Un petit tour d’honneur, quelques mains serrées, une émotion contenue. Sans exubérance, à l’image de son caractère, Christian Gourcuff a dit un dernier adieu à son public du Moustoir et au FC Lorient samedi soir. Un « Kenavo » après 25 années cumulées passées sur le banc des Merlus. Mais l’entraîneur breton n’avait pas vraiment le cœur à la fête. Outre la défaite contre Lille - « Si on avait gagné 4-1, j’aurais été plus loin dans mon tour d’honneur », glissera-t-il un brin malicieux - ce sont surtout les conditions de son départ qui ont gâché la fête. On n’a d’ailleurs pas vu d’accolade avec Loïc Féry, son président, avec qui les relations sont passées de froides à glaciales en l’espace de quelques mois. Un désaccord profond sur la gestion de l’effectif a ouvert la brèche. La plaie ne s’est ensuite jamais refermée. Car si Christian Gourcuff est un homme d’une grande courtoisie, il n’en reste pas moins rancunier. Et il n’a pas oublié le « coup de poignard » de son président lors du transfert de Mario Lemina à Marseille l’été dernier. Même si après coup, l’intéressé était au courant des desiderata de Féry. Et surtout de la politique économique voulue par ce dernier : « Vendre au meilleur prix pour assurer la pérennité du club ».

 Plus sur la même longueur d’ondes que ses dirigeants, Christian Gourcuff a donc quitté son club, celui qu’il a façonné et qui l’a façonné. Un juste retour d’investissement pour deux entités dont la rencontre aura créé une émulation dans la région. Dans les tribunes du Moustoir, les hommages se sont d’ailleurs multipliés. Des banderoles ont été déployées pour saluer le « maître de l’école lorientaise ». Une autre est venue résumer toutes ces années riches en émotion : « Lorient-Gourcuff, une histoire, une passion, trugarez vras (merci beaucoup) ! » Mais là encore, rien de transcendant dans l’émotion. Juste ce qu’il fallait pour un homme discret et qui n’a pas voulu participer aux festivités du club. « L’hommage du public me fait chaud au cœur car c’est quelque chose de vrai, de spontané, expliquera-t-il. Il n’y avait pas de show à l’américaine, c’était sobre et vrai ! » Un peu l’opposé des relations dans le staff. (...) 

Lui se caractérise comme l’homme de personne. Une seule pensée, une seule entité, une seule passion : le football. Un sport dont il a une idée plus que précise (le 4-4-2 et le jeu en mouvement) et qu’il compare à un art. « La notion de plaisir et de beauté artistique est importante, avait-il expliqué en 2009. Je crois avoir une âme d’artiste. Mais je suis aussi très rationnel. Il faut qu’il y ait la répétition des gammes. J’ai déjà discuté de cela avec des peintres : leur bagage technique favorise, ensuite, leur créativité. Dans le foot, j’essaie de mettre tout en place en amont pour que le spectacle émerge ensuite. » Une denrée rare et un modèle qu’il a appliqué à la lettre pendant ses longues années sur le banc du club breton. Certains le disent austère, lui n’en a que faire et met en avant ses origines. « Affirmer que je corresponds au cliché du Breton, franchement, ce n’est pas faux, expliquait Gourcuff toujours en 2009. Je me retrouve dans des personnalités comme celles de Kersauson ou de Tabarly. Pour l’approche, on est froid. Quand quelqu’un arrive, on prend des distances. Mais c’est pour mieux aller au fond des choses ensuite. C’est ce qui s’est passé avec mon nouveau président (Loïc Féry). J’étais en recul au début. Ça l’a peut-être même crispé. Il avait le profil trader. J’étais en réserve. » On appelle cela de l’intuition. Les deux hommes auront tout de même cohabité cinq saisons avant de divorcer. La patience est aussi une vertu en Bretagne. 

Source: Football365